dimanche 27 mai 2018

Résolution(s) de la semaine # semaine 21

- Tenir les diverses rubriques commencées avec enthousiasme le 1er janvier

- Me tenir à LA résolution de mon grand-père maternel : lire chaque jour un mot dans le dictionnaire.

Mots de la semaine :
Jour 1 : arguer (verbe) Remarque : le U est prononcé comme dans la conjugaison du verbe tuer.
Tirer argument, tirer une conséquence de quelque fait.
Arguer de quelque chose : mettre en avant, en tirer un argument ou prétexte (arguer de sa bonne foi)
Jour 2 : argus (n.m. inv.)
Surveillant, espion vigilant.
Avec une majuscule : publication fournissant des renseignements spécialisés : l'Argus de l'automobile.
Jour 3 : argutie (n.f., souvent au pluriel) raisonnement pointilleux, subtilité de langage. Se perdre en arguties.
Jour 4 : ariette (n.f.) En musique classique, air de caractère léger, appelé aussi aria.
Jour 5 : armistice (n.m.) convention conclue entre les belligérants afin de suspendre les hostilités.
Jour 6 : arpège (n.m.) accord dont on égrène rapidement les notes au lieu de les faire entendre toutes à la fois.
Jour 7 : arpion (n.m.) familier : pied.

- Choisir chaque semaine une ou des idées dans les bouquins suivants : "invitation à la lenteur", "l'art de la simplicité", "Mon coach bien-être", "cahier d'exercices pour aller à l'essentiel"... et dans des revues "Kaizen", "Flow", "Calme", "Respire", "Happinez"...
Y réfléchir, en appliquer certaines.


Cueillette de cette semaine :

Pas eu le temps...

Une expression par jour # 147

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :


Loger un appel (expression québécoise, anglic)

Téléphoner

Aujourd'hui, ce fut un dimanche de totale oisiveté pour moi. Bah, après tout, c'est le jour de la fête des mères, passé hélas sans les enfants. Mais chacun y a pensé à sa façon : le grand par un texto, le second au lever avant de partir chez son père, et ma fille m'a logé un appel.


Je me suis fait un petit smoothie
avec le reste des fraises ramenées hier du marché
et du jus d'orange.

Cycle 13, 1981è jour

Sieste au jardin

365 jours en 2018 avec Flow # 147



Nos fèves au jardin

samedi 26 mai 2018

Une expression par jour # 146

L'expression du jour (à placer dans une phrase ou un petit texte) :

Partir en famille (expression québécoise)
Tomber enceinte

Ce fut une journée folle où tout s'est enchaîné ! On commence par le marché local. Puis je repars pour aller là :


Pas vraiment la grosse vague dans notre ville, une Amie disait "petite vaguelette"... mais plaisir de retrouver des amis et des connaissances de tous bords.
J'ai dû partir au bout d'une heure car je voulais quand même déjeuner avec ma fille qui repartait tôt en co-voiturage pour Bordeaux pour répétitions théâtre (le spectacle sera lundi). Après l'avoir accompagnée, je repars voir où en est la marée, je retrouve d'autres amis mais soudain j'avise une personne que je n'avais pas du tout envie de voir. Sur un coup de tête, j'entre dans un bureau de tabac et regarde les revues lorsque je tombe sur une connaissance que je n'avais pas vue depuis longtemps et nous avons papoté longuement lorsque soudain, notre regard est attiré par l'extérieur : le ciel est devenu très noir et la lumière a brutalement baissé. Je saute vivement sur mon vélo mais au bout de 20 mètres à peine, c'est le déluge. Des bourrasques violentes m'obligent à descendre de vélo. Je suis totalement trempée et frigorifiée alors je me réfugie sous le store d'un resto. Les chaises se renversent une à une puis un poteau du store s'effondre, oups je sors vivement de là et tout le store s'écroule ! Je vais m'abriter sous un porche d'immeuble juste en face. Le roulement continu du tonnerre couvre presque le crépitement de la pluie, c'est impressionnant. Je vois la lueur des éclairs, je suis gelée et pas trop rassurée.
La pluie diminue légèrement alors je repars en poussant le vélo, une voiture passe et m'envoie une vague boueuse, bah un peu plus, un peu moins... enfin, j'arrive à la maison. Bon, j'avais tout débranché avant de partir, il n'y a pas eu de problème, et même au jardin, pas de dégâts. Mais la bouche d’égouts de la maison au bout de ma rue dégueulait un véritable geyser d'eau boueuse qui dégringolait dans leur garage en sous-sol, le débit de l'eau soulevait la plaque d'acier, c'est dire la force de l'eau. Le service d'urgence est vite arrivé. J'avais juste le temps de me changer et repartir prendre le bus pour aller au concert du printemps de l'orchestre montois. Une prestation particulière et émouvante : c'est la dernière fois qu'il était dirigé par leur chef officiant depuis 31 ans. 
Après, deux amies m'ont véhiculée tout près de chez moi (il pleuvotait) et j'ai rapidement dîné avant d'aller à la librairie pour une soirée chansons en basque. Il y avait entre autres les jumelles (adultes) d'un couple que je connais bien. A chaque fois que je les vois (elles sont inséparables), j'essaye de m'imaginer comment j'aurais réagi si j'étais partie en famille avec 2 bébés dans le ventre !
Lorsque je suis rentrée à la maison, un superbe arc en ciel s'est installé pour un bon moment. Et maintenant, repos !

Cycle 13, 1980è jour


Cadeau de début de soirée

365 jours en 2018 avec Flow # 146